Accueil


Visites


Retour
Région

       

Sollacaro

(2B- Haute-Corse)

 

Rendue célèbre par Alexandre Dumas qui y écrivit Les frères corses, Sollacaro (Suddacarò en corse) est un village corse typique d'environ 330 habitants niché à flanc de colline, les montagnes verdoyantes à perte de vue, le bleu de la mer à portée de vue.

En plein cœur de la magnifique région du Valinco, la commune se situe dans la basse vallée d'un fleuve côtier, le Taravo (Taravu en corse) où elle s'étend jusqu'à la plaine. Elle se compose de deux entités, Sollacaro et Calvese (Calvesi en corse), et accueille le célèbre site préhistorique de Filitosa, site mégalithique le plus important de l'île (qui regroupe elle-même près de la moitié du patrimoine mégalithique français).

La commune a consacré un musée à ces sites.
 

* Site archéologique de Filitosa :
Le site de Filitosa, dans la vallée du Taravo. Il a été découvert en 1946 par le propriétaire des lieux, Charles-Antoine Cesari. Les fouilles ont commencé en 1954 sous la direction de Roger Grosjean. Les menhirs, qui représentent des personnages armés, et les poteries trouvées datent de 3.300 av. J.-C.

Aux alentours de 1.500 av. J.-C. des menhirs de 2 ou 3 mètres ont été érigés.

De nombreuses pièces ont été mises en scène et se trouvent regroupées par commodité. A chacune des statues-menhirs retrouvées a été attribué un numéro. Filitosa V est celle qui a la plus grande taille. Elle est aussi celle qui montre un équipement (armes : longue épée et poignard) le plus important et le plus précisément sculpté. L'entrée du site et payante et permet de voir :

  • Filitosa V, dont les "attributs" gravés sont plus ou moins visibles selon le moment de la journée (question d'ombre, et de lumière plus ou moins rasante)

  • de gros blocs arrondis, plus ou moins couverts de mousse selon la saison, et disséminés parmi des arbres

  • l'oppidum

  • un alignement de 5 menhirs (en arc), assez loin en contrebas, avant une butte avec d'autres blocs

  • différents groupes de blocs, ici ou là vers l'extrémité du terrain, et bien moins significatifs.

Jusqu'à l'oppidum, des bornes audio diffusent à la demande par pression sur un bouton un commentaire en 4 langues au choix : français, anglais, allemand, italien.

photos avril 2007 :