Accueil


Nevers


Sites Nevers
 

       

Nevers
Sites liés à l'administration

 

 

= monument historique (voir la liste complète)

 

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Le Palais Ducal

Adresse : place de la République
Patrimoine :
Classé MH en 1840, sous le N° PA00112964

C'est un château datant des XVe et XVIe siècles qui servait de résidence aux comtes, puis aux ducs de Nevers. Il est considéré comme l'un des premiers châteaux de la Loire, construit sur la butte dominant la ville. Sa large façade est de style renaissance, encadrée de tourelles polygonales. Au sous-sol, une exposition permanente présente, de manière extrêmement vivante, le passé ainsi que la vie contemporaine de Nevers, grâce à une muséographie d'avant-garde.

Cet édifice fut construit pour Jean de Clamecy, Comte de Nevers, en lieu et place de son ancienne forteresse. Les deux grosses tours postérieures sont les plus anciennes, à savoir du XVe siècle, car le château fut remanié au XVIe siècle par la famille de Clèves en y adjoignant notamment le splendide escalier d'honneur qui prend place dans la tourelle centrale.

On note une constance de proportions entre la façade ocre et les toitures d'ardoise. Depuis le château, la longue esplanade bordée d'arbres, continue de s'étirer jusqu'aux bords de la Loire qu'elle surplombe, offrant ainsi un joli panorama.

Madame de Cossé-Brissac, héritière du dernier duc de Nevers, vend le château et ses dépendances à la Ville et au Département en 1810. L'édifice est alors partagé entre la mairie et le tribunal de justice jusqu'en 1850, date à la quelle la municipalité s'installe dans le nouvel hôtel de ville édifié par Paillard. La justice investit dès lors la totalité du bâtiment et le transforme. Ce ne sont pas les premières modifications mais, en 1850, elles sont plus radicales et plus profondes. La distribution originelle des salles ne pouvant satisfaire aux besoins de l'administration judiciaire, elle est entièrement transformée dans un esprit plus fonctionnel. La décoration des salles est nouvelle, de même que celle de la façade principale dont l'état fort dégradé n'aurait pu convenir à la respectabilité d'un palais de justice. Entièrement restaurée, proche de son état premier, cette façade recevait les sculptures imaginées par Jouffroy, quelque peu différentes de celles qui existaient auparavant. A la fin des années 1970, la Ville, soucieuse de récupérer et de restaurer un des plus beaux monuments historiques de Nevers, proposait le transfert du palais de justice dans l'ancien palais épiscopal. Un nouveau programme de restauration pouvait être lancé, conservant la distribution du XIXe siècle mais ajoutant un escalier monumental en place des appartements de l'extrémité ouest et une nouvelle entrée latérale utilisant des matériaux contemporains qui se retrouvent associés dans l'ensemble du monument aux décorations antérieures. (source : "Cheminement piéton de la Ville de Nevers")

Restauré sur ordre de Pierre Bérégovoy dans les années 1980, le palais abrite aujourd'hui des services de l'hôtel de ville (dont la salle des conseils municipaux), une partie de l'office de tourisme, des salles d'expositions et de réception, ainsi qu'une exposition permanente sur l'histoire et les atouts de la ville (formule 1 Ligier, cycles Look, faïence, etc.) ainsi qu'un aquarium de poissons ligériens.

Des fouilles menées pendant la restauration (principalement en 1988) ont permis de découvrir de nombreuses pièces d'artillerie, dont l'une des plus belles, une pièce d'artillerie du XIVe siècle (« chambre à poudre de veuglaire »), reposant depuis au dépôt archéologique municipal de Nevers, est une pièce absolument unique en France.

Le 4 mai 1993, c'est devant le Palais ducal que le président de la République, François Mitterrand, prononça l'éloge funèbre de Pierre Bérégovoy qui s'était suicidé le 1er mai, discours resté célèbre pour une phrase : « Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu'on ait pu livrer aux chiens l'honneur d'un homme et finalement sa vie au prix d'un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République : celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d'entre-nous ».

 

photos 24 janvier 2O15 :
La fresque sur Nevers, à l'ancien temps
située sur le mur, à l'étage, au Palais Ducal

 

photo 24 janvier 2O15 :
La neige devant le Palais Ducal

 

photo 27 juillet 2014 :

 

photo 12 avril 2014 :

 

photos 23 février 2013 :
Un week-end sous la neige à Nevers

 

photos juillet 2011 :

Le Palais Ducal

L'office de tourisme

L'office de tourisme

L'expo permanente

L'expo permanente

L'expo permanente

L'expo permanente

L'expo permanente

L'expo permanente

L'expo permanente

L'escalier

Une statue animée de Louis de Gonzague

L'ascenceur

La salle des mariages

La salle du Conseil Municipal

 

 

Le château "Gloriette"

Adresse : place des Reines de Pologne
Patrimoine :
Inscrit MH en 1993, sous le N° PA00125323

Ce sont les restes du château dit "La Gloriette", ancien pavillon construit par Charles Ier de Gonzague au début du XVIIème siècle.

Louis de Gonzague fait reconstruire le vieux château de la Gloriette à la fin du XVIe siècle dans un souci de confort et son fils Charles en poursuit l'aménagement au début du XVIIe siècle. Le grand château, en effet, présentait une disposition bien archaïque avec ses pièces en enfilade et ses multiples niveaux. Ce nouveau bâtiment de style italien rapporte la tradition. Il formait cloître autour de deux cours successives. Il donnait au nord sur la rue des Ouches dont il rattrapait le niveau par l'étagement des pièces de service, et au sud sur l'étroite "montée du château", l'actuelle place des Reines de Pologne n'étant pas encore aménagée mais toujours occupée par les jardins de la Chambre des comptes. On peut s'étonner du choix de Louis de Gonzague pour la reconstruction du château de Gloriette et non l'aménagement ou la reconstruction du grand château. Ce serait oublier qu'il était fort occupé depuis 1575-1580 par la construction de son hôtel parisien près de la tour de Nesle. Ce serait mésestimer par ailleurs la valeur symbolique du grand château dans la ville de Nevers. (source : "Cheminement piéton de la Ville de Nevers")

 

photos janvier 2003 :

 

 

Le palais de justice

Adresse : place du Palais / rue de la Cathédrale
Patrimoine :
Classé MH en 1913, inscrit MH en 1927, sous le N° PA00112944

C'est un ancien évêché, nommé "palais épiscopal", construit en 1760 par Monseigneur Tinseau. C'est aujourd'hui le Tribunal de Grande Instance de Nevers. Sa particularité architecturale réside dans son magnifique portail d'époque.

L'ancien palais épiscopal a été construit en 1756 et 1774 aux frais de l'évêque Antoine Tinseau (1778). Son architecte, dont le nom reste inconnu, a conçu un bâtiment au style classique très pur marqué par un avant-corps central percé au rez-de-chaussée des trois portes identiques en plein cintre à clés sculptées, seule celle du milieu s'ouvrant. A l'étage, les trois fenêtres en anse de panier sont encadrées par un ordre ionique supportant un fronton triangulaire où les armoiries épiscopales, détruites pendant la Révolution, ont été remplacées au XIXe siècle par celles de l'évêché. La fonction actuelle de palais de justice est rappelée par l'inscription dans l'entablement. Les remarquables grilles de l'entrée (classées MH) ont été réalisées par Denis et Boué en 1770 pour fermer le choeur gothique de la cathédrale. Elles ont été installées ici en 1868. (source : "Cheminement piéton de la Ville de Nevers")

 

photo 23 février 2013 :
Un week-end sous la neige à Nevers

 

photos août 2011 :

 

 

La mairie

Adresse : 1 place de l'Hôtel de Ville
Patrimoine :
Inscrit MH en 1993, sous le N° PA00125321

L'hôtel de ville fut construit durant la 1ère moitié du XIXème siècle.

En lieu et place de l'actuel édifice se trouvait le château des comtes de Nevers, qui fut restauré et fortifié par Pierre de Courtenay en 1194, puis définitivement détruit en 1827 pour y construire l'actuelle mairie.

Le percement de la rue Sabatier est décidé, en 1802, par le préfet Sabatier qui voulait une communication plus facile entre les autorités groupées sur la butte et la sortie de la ville près du parc. Le Palais ducal est ainsi définitivement séparé des jardins de la Madeleine et des ruines du "Vieux Château". Ces jardins et ces ruines, vestiges probables du château féodal, disparaissent totalement à partir de 1827 avec la construction d'un nouvel édifice destiné à recevoir la bibliothèque municipale. Achevé en 1834, ce bâtiment dû à l'architecte nivernais Paillard ne devait cesser d'être transformé et agrandi pour se présenter tel qu'il est aujourd'hui à la fin du XIXe siècle. Construit sur un soubassement assez massif, il s'élève sur deux niveaux et se trouve couvert d'une toiture assez discrète, dans le goût italianisant. La façade en pierre de taille présente une ordonnance rigoureusement symétrique. Elle est rythmée par des baies rectangulaires, dont les allèges très moulurées reposent sur des consoles à volutes soignées, au premier niveau, et par des baies sommées d'un fronton triangulaire orné d'oves aux deuxième niveau. L'horizontalité de l'édifice et sa rigueur font penser à l'architecture palatiale italienne traitée cependant dans un esprit Louis-Philippe. Le rez-de-chaussée est aménagé une première fois entre 1850 et 1853 afin de recevoir la Mairie qui abandonne le Palais ducal à la Justice. Il est agrandi entre 1860 et 1862 du cabinet du maire à l'ouest et du bureau de la police à l'est, faisant ainsi disparaître le château d'eau élevé en 1830 du côté de la rue Sabatier. Enfin en 1899, l'ensemble de l'édifice est réaménagé par l'architecte Brazeau. (source : "Cheminement piéton de la Ville de Nevers")

photos 24 janvier 2015 :
Cette maquette, réalisée par Louis Leiser, montre ce qu'aurait pu être le château restauré et fortifié
par Pierre de Courtenay en 1190. Sa destruction définitive date de 1827 et permit de construire
l'actuelle mairie. Cette reconstitution se base sur des relevés de Massillon Rouvet de la fin du XIXe siècle.

 

photo 25 décembre 2014 :
Pour éviter de lourds travaux dans l'immédiat, et pour sécuriser le site,
une protection a été placée courant 2014 tout le long du bâtiment
pour prévenir les chutes de pierres.

 

photo décembre 2011 :

L'ancien château des comtes de Nevers

 

photos août 2011 :

 

 

L'ancien hôtel de la Monnaie

Adresse : 7 rue des Récollets
Patrimoine :
Inscrit MH en 1997, sous le N° PA58000006

Datant du XVème siècle, cet immeuble servait d'atelier monétaire aux comtes de Nevers. Il fut habité par Hugues de Pougues, maître particulier de la Monnaie à Nevers, de 1420 à 1427.

Cette demeure présente sur la rue un pignon très élevé terminé par des redents (ou marches d'escaliers) qui évoque les Flandres. Il peut avoir été édifié au XVe siècle mais repose cependant sur des bases plus anciennes, probablement du XIIe siècle si l'on en juge par la cave voûtée en plein cintre avec de puissants doubleaux. Les fenêtres à meneaux et croisillons ainsi que l'auvent ont été restitués en 1992. (source : "Cheminement piéton de la Ville de Nevers")

photo mars 2007 :

 

 

La tour de l'Horloge

Adresse : rue des Boucheries
Patrimoine :
Inscrit MH en 1974, sous le N° PA00112951

Egalement nommée aujourd'hui "Tour du Beffroi", cette tour fut construite à la fin du XIVème siècle à la demande du comte Philippe de Bourgogne. Elle a été complétée d’une horloge (XVème) et d’une girouette (XXème). Outre ses rôles de galeries marchandes et de justice pour le comte, au sommet de la tour se trouvait un guetteur qui signalait les feux et éventuels pillards apparaissant à l’horizon.

 

photo juillet 2011 :

 

La Préfecture

Adresse : rue de la Préfecture / place de la Résistance

Cet édifice fut construit au XVIIIème siècle. C'est un ancien hôtel particulier. Il abrite la de la Préfecture de la Nièvre depuis le XIXème siècle.

La façade à l'ordonnancement classique est représentative de l'architecture de cette période. Les intérieurs peuvent être visités sur inscription, lors des Journées européennes du patrimoine.

 

* Les extérieurs :

photos juin 2012 :

 

photos septembre 2009 :

 

* Les intérieurs :


photos septembre 2009 :

 

 

 

Le centre culturel Jean Jaurès

Adresse : rue Jean Jaurès

C'est l'ancien couvent des Ursulines, aujourd'hui centre culturel comprenant l'auditorium, le Fonds François Mittérand (conservation des ouvrages d'auteurs locaux), la bibliothèque municipale, une médiathèque, etc.

 

photos juin 2008 :

 

L'ancien lycée Mirangron

Adresse : rue Mirangron / rue des Francs-Bourgeois
Patrimoine :
Inscrit MH en 1984, sous le N° PA00112955

Datant du XVIIIème siècle, c'est un ancien lycée.

photos mars 2008 :

 

 

L'ancienne chambre des Comptes

Adresse : 4 rue Marguerite Duras
Patrimoine : Inscrit MH en 1927, sous le N°
PA00112937

C'est en 1405 que le comte Philippe de Nevers crée une chambre des comptes pour le Nivernais, à l'exemple de celle de Dijon. La silhouette du portail conserve le style d'ornementation propre aux bâtiments publics de l'époque.

A l'exemple de la Chambre des comptes créée à Dijon en 1386 par son père Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, Philippe, comte de Nevers, instaure une Chambre pour le Nivernais en 1405. Malgré l'état très dégradé de son appareil en pierre de la région, fragile au gel, la silhouette de ce portail évoque bien le style gothique flamboyant dont la riche ornementation affirmait le caractère public des bâtiments sur lesquels il s'ouvrait. (source : "Cheminement piéton de la Ville de Nevers")

 

photo août 2008 :

 

Un ancien relais de poste

Adresse : 1 place Saint-Sébastien

Combinaison de deux maisons plusieurs fois transformées, ce bâtiment du XVe siècle mélange pans de bois et maçonnerie. Au XIXe siècle, cette maison aurait servi de relais de poste lorsque plusieurs départs de voitures à cheval pour Paris, Lyon, Clermont et Marseille s'effectuaient sur la place Saint-Sébastien.

photos juillet 2011 :

 

 

La gare

Adresse : rue du Chemin de Fer

C'est la principale gare ferroviaire de Nevers, mise en service le 5 octobre 1850.

Elle comprend 5 voies à quai et des voies de garage. Elle se situe à une altitude de 186 m.

 

photo août 2008 :

 

 

Le viaduc de chemin de fer

Adresse : quai des Mariniers

Il fut construit au milieu du XIXème siècle, permettant de faire passer les trains au-dessus de la Loire afin d'accéder aux lignes de chemin de fer allant vers le sud (Lyon, Clermont-Ferrand...).

photos 19 octobre 2014 :

 

photo 1er septembre 2013 :

 

photos août 2011 :

 

* Photos du viaduc de chemin de fer après le bombardement du 16 juillet 1944 :

photos Journal du Centre du 16 juillet 2012 :

 

 

 

L'ancienne caserne Pittié

Adresse : rue du 13ème de ligne

C'est l'ancienne caserne de l'armée, qui accueillait le 7ème Régiment d'Artillerie de juin 1972 au 31 mai 1999. le 7ème R.A. quitte cette caserne pour Chaumont (Haute-Marne). L'ensemble immobilier libéré représentent 6 hectares, dont plus de 20.000 m2 de bâti. La réhabilitation du site est en cours, pour accueillir des services administratifs, des écoles supérieures, des commerces et bien d'autres projets.


photos août 2008 :

 

 

La caserne des pompiers

Adresse : route de Fourchambault - 58180 MARZY, sur le site de l'aéroport de Nevers

Cette caserne est située sur sur l'espace de l'aéroport de la Sangsue, à Marzy, dont les locaux sont prêtés gratuitement par la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Nièvre. Les pompiers y ont pris place dès mars 2012.


photos mars
2012 :

 

photos mars 2012 :
Cérémonie officielle et inauguration de la nouvelle caserne

 

 

L'ancienne caserne des pompiers

Adresse : rue du Sergent Bobillot

Cette caserne a été abandonnée par les pompiers qui ont emménagé sur deux nouvelles casernes depuis début 2012 :
    - la
caserne située sur la commune de Saint-Eloi,
    - la
caserne située sur l'espace de l'aéroport de la Sangsue, à Marzy, dont les locaux sont prêtés gratuitement par la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Nièvre.


photos août 2009 :

 

L'aéroport de la Sangsue

Adresse : route de Fourchambault - 58180 MARZY

Dit "aéroport de la Sangsue", il se trouve sur la commune de Marzy mais le site est géré par la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Nièvre à Nevers.

Il accueille des appareils offrant jusqu'à 60 sièges ou pensant jusqu'à 27 tonnes, sur une piste de 1.630 mètres.


photos mars 2012 :