Les bienfaits de l'arrêt du tabac :

 

 

Après 20 minutes :
- la tension artérielle et le pouls redeviennent normaux
- la température des pieds et des mains redevient normale
 
Après 8 heures :
 - la quantité de nicotine et de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié.
 - l’oxygénation des cellules redevient normale.
 
Après 1 jour :
- le monoxyde de carbone issu de la fumée est presque éliminé.
- la pression sanguine et le rythme cardiaque redeviennent normaux.
- la toux est plus forte et c'est bon signe car cela signifie que les poumons se décrassent. L’organisme va donc être mieux oxygéné.
 
Dès la 1ère semaine :
- l'activité physique et respirer redeviennent plus facile.
- le goût revient, les aliments ont une nouvelle saveur et l'odorat s'affine.
 
Après 2 semaines :
- l'équilibre nerveux et le sommeil sont bien meilleurs.
 
Après 1 mois :
- l'encombrement bronchique et la toux diminuent (le tabac provoque 80% des cancers bronchiques),
- la voix s'éclaircit,
- le souffle s'améliore
- le teint n'est plus gris.
- le risque d'infection diminue.
- on retrouve une certaine vigueur sexuelle.
- la confiance en soi se renforce grâce à la fierté de cette victoire.
- un plus grand sentiment de liberté apparaît.
 
Dès 6 mois :
- en cas de prise de poids, ce dernier se stabilise.
- l’immunité contre les maladies est bien meilleure, donc les inflammations et les troubles chroniques se raréfient.
 
Après 1 an :
- le risque de maladie coronarienne et le risque de crise cardiaque ont diminué de moitié.
- le risque de cancer continue à diminuer.
- le fonctionnement des poumons à augmenté d'environ 10%.
 
Après 2 ans :
- le risque d'infarctus du myocarde est redevenu celui d'un non-fumeur.
 
Après 5 ans :
- les risques de cancer de la bouche, de la gorge, de l'œsophage, du pancréas et de la vessie sont réduits de moitié.
 
Après 10 ans :
- le risque de crise cardiaque redescend au même niveau que celui d'une personne qui n'a jamais fumé.
- le risque de mourir du cancer du poumon est réduit de moitié.
 
Après 15 ans :
- le risque de cancer du poumon rejoint celui d'un non-fumeur (le tabac provoque plus de 90% des cancers du poumon).
 

 


Précédent 

     


Suivant