Bien se préparer :

 
 
Premier exercice : Repousser la 1ère cigarette de la journée. Peu à peu ! Visez de repousser par quarts d’heure sur plusieurs semaines (inutile de fixer des objectifs impossibles tels que  « demain, je fume ma 1ère deux heures plus tard !).
 
Ceci est un défi que vous allez réussir. Il y en a plein d’autres que vous pouvez réaliser. Et chaque fois ce seront des victoires, dont vous pourrez être fier(e). Exemples :

- Si vous fumez en même temps que votre café, essayez peu à peu de boire le café d’abord, et de fumer ensuite.
-
Si vous fumez dès que vous montez dans votre voiture, fumez 5 minutes après le démarrage au lieu d’immédiatement.
- Accordez-vous un peu de temps avant de vous jeter sur votre cigarette dès que vous sortez !

 etc.
 
Ainsi, non seulement vous verrez que vous pouvez inverser la domination avec la cigarette et redevenir le maître peu à peu.
 
Aussi, et je trouve cela personnellement fondamental dans l’arrêt du tabac, vous retirez vos associations avec la cigarette :
- Association café / cigarette
- Association voiture / cigarette
- etc.
 
D’une manière générale, on peut repousser toutes les cigarettes de la journée. Mais la première du matin est très importante à repousser. Elle vous permet de mesurer (test de Fagerström) votre dépendance au tabac.
 
Essayez de repousser une cigarette de temps en temps. Par exemple, vous êtes occupé€ sur une activité. Habituellement, vous vous interrompez pour fumer. Cette fois-ci, poursuivez l’activité quelques minutes avant d’aller fumer. A force de réaliser ce petit exercice, j’ai obtenu plusieurs choses : Un sentiment de victoire, de défi relevé. Une énorme satisfaction !
 
La possibilité de repousser une cigarette devient bien plus facile et plus assurée les fois suivantes quand cela s’avère nécessaire. Par exemple, une réunion professionnelle de plus d’une heure me poussait à faire croire discrètement à une envie pressante. Je sortais de la salle, je me précipitais dehors, je fumais ma cigarette en quatrième vitesse, je prenais un bonbon mentholé pour éviter que ça se sente (ce qui est idiot puisque l’on sent la cigarette plusieurs minutes après sur les habits et sur les mains). Enfin, je revenais en réunion, et je devais lutter après contre mon envie pressante ! Après cet entraînement de pouvoir repousser les cigarettes peu à peu, mes défis ont été plus gourmands ! Au final, j’étais capable de rester 3 heures en réunion sans un besoin urgent d’aller fumer.
 
Alors, n’arrêtez pas de fumer précipitamment et n’importe comment. Lorsque vous entrez dans l’apprentissage d’un métier, vous le mûrissez avant. Cette décision est une angoisse aussi. Lorsque vous vous êtes marié(e) ou uni(e), ça ne s’est pas fait du jour au lendemain, ça s’est préparé et vous vous posiez les questions du genre « est-ce que ça va marcher ? ». Toute grande décision porte à réflexion, apporte une angoisse et se prépare...
 

 


Précédent 

     


Suivant