Elena Vladova

Ecrivain

Contes

 
Contact

 

Biographie
Née à Varna, Bulgarie en 1972 Habite et travaille à Varna, Bulgarie.

Journaliste (décorée de plusieurs récompenses pour son travail dans le domaine de la culture), traductrice, travaille aussi comme attaché de presse du Théâtre des marionnettes de Varna. En 2002 elle obtient un diplôme (43ème place) du concours international de la langue française « La plume d’or ». En 2004 elle obtient un diplôme pour sa contribution en faveur de la Francophonie par ses articles publiés dans la presse.

Membre de l’Union des journalistes en Bulgarie.

Auteure de nouvelles et de textes de théâtre.

 
Bibliographie
~ L´homme qui soupirait ~
Recueil de contes, en langue bulgare, éditions ~Slavéna~, Varna (Bulgarie), 2008, prix : 7 leva (3,50 €)
 
~ 20 nouvelles histoires d´Ivanka Ivanova ~
Recueil de contes, en langue bulgare, éditions ~Stalker~, Varna (Bulgarie), 2004, prix : 4 leva (2 €)
 
~ 16 histoires d´Ivanka Ivanova ~

Comment Ivanka Ivanova devint écrivain

Ivanka Ivanova

Un matin Ivanka Ivanova se réveilla en pensant que rien ne donnait de sens à sa vie.

Le matin suivant ce sentiment était encore plus fort.

Le troisième matin dans la tête d’Ivanka Ivanova fourmillaient de grandes et de petites questions. Ivanka Ivanova se mit à réfléchir profondément. Elle se dit: “Pourquoi suis - je née? C’est à moi de prendre en charge ma propre vie et ne pas la laisser à d’autres. Bon! Je ferai mieux de m’asseoir et d’écrire ce, que j’ai dans la tête. ça peut avoir plus de sens”.

Ivanka Ivanova pris une feuille blanche, s’assit et écrivit: “Je m’appelle Ivanka Ivanova. Mon nom est ordinaire. Il n’y a rien d’intéressant dans mon nom. Maintenant je suis jeune, plus tard je serai vieille et avant j’étais une enfant”.

Ivanka Ivanova ne savait rien de la stylistique. Mais après avoir lu ce qu’elle avait écrit, elle se dit: “Ces paroles-là me ressemblent comme une autobiographie. Je n’avais pas cela en tête”.

Elle prit une nouvelle feuille blanche, s’assit et écrivit :

“Je m’appelle Ivanka Ivanova. Je ne suis pas un écrivain. Pour être un écrivain, on doit connaître son âme. Et pour connaître son âme, on doit en savoir beaucoup. Je ne suis pas assez instruite, pour connaître mon âme”.

Ivanka Ivanova se mit à pleurer. Cela lui faisait de la peine, parce qu’elle ne pouvait pas s’exprimer d’une façon plus belle et plus simple.

“Qu’est-ce qui est plus simple, se demanda Ivanka Ivanova, prendre une feuille blanche et un stylo, s’asseoir et commencer à écrire? Sans réfléchir si on est un écrivain ou pas. Sans penser si quelqu’un d’autre lira ce que tu écris…”

Le jour même, à l’approche de midi, les larmes aux yeux, Ivanka Ivanova prit une nouvelle feuille blanche, s’assit et écrivit :

“Je suis une femme ordinaire. Je veux avoir de l’argent. Je vais acheter des livres que je vais lire pour apprendre à écrire. Je vais acheter beaucoup de parfums. Je veux voyager en Inde. Et la vie s’écoule comme l’eau dans le tuyau. J’aime le mot “aimer”.

Ivanka Ivanova lut ce qu’elle venait d’écrire. Elle sourit pour la première fois depuis des jours. Elle se dit: “Les paroles, que je viens d’écrire, expriment les désirs de milliers d’autres . C’est ce qui comporte !”

Ainsi Ivanka Ivanova comprit que sa vie n’était pas si insensée.

...
(c) Elena Vladova